Nos amis, les vers de terre.

Protégez-les comme ils protègent vos plantes !

Preparer le sol en permaculture

Les vers de terre, aussi appelés aussi lombrics sont des indicateurs de bonne santé pour la terre de votre jardin

Une aide précieuse

Amélioration par l’enrichissement du sol

Tout au long de leur voyage dans les méandres de votre jardin, les
vers de terre décomposent la matière organique et la recycle grâce à
leur digestion. En effet, une fois digérée, ils rejettent des déjections
qu’on appelle turricules. Celles ci contiennent des éléments essentiels
à la bonne santé de la terre. Ces derniers sont le phosphate, le
potasse, l’azote, le magnésium et bien d’autres oligoéléments. Ainsi,
ils régulent le Ph de la terre plus apte à recevoir vos jeunes pousses.

Des galeries souterraines aux multiples bienfaits

Nos chers vers de terre sont connus pour créer de nombreuses galeries
verticales. Ce cheminement permet bien des conséquences positives pour
votre jardin.

Premièrement, ceci a pour effet d’aider à l’aération du sol. Le
dioxyde de carbone est libéré et quitte le sol. Au contraire il devient
riche en oxygène.

Ensuite, ces galeries permettent à la pluie de s’infiltrer
profondément dans le sol. Elle arrive alors jusqu’aux racines des
plantes et permet d’améliorer la qualité de la terre.

Une des autres conséquences est l’accroissement de la capacité
d’enracinement des végétaux. Les racines empruntent les galeries
creusées et se faufilent dans les différentes strates du sol.

Enfin, en créant ces galeries ils modifient la structure
physico-chimique de la terre. C’est à dire qu’ils créent des agrégats
plus stables, et équilibrent le Ph. En effet, ils déplacent et remontent
les éléments nutritifs enfoui dans le sol, qui seront très utile en
surface.

Ne les laissez pas disparaître : les gestes à éviter

Pour toutes les raisons énumérées plus haut, il est fortement
recommandé d’aider à la prolifération des vers de terre. Ils sont très
utile au potager, au verger, au jardin, partout !

Pour ceci et  comme il en convient habituellement, évitez l’apport de produits toxiques dans le sol comme en surface. Ne les utilisez qu’en dernier recours et préférez des méthodes de jardinage bio. De surcroît, ne videz jamais un surplus de produit de traitement, même dit « biologique » sur la terre.

On parle aussi beaucoup du retournement du sol lors du labour, qui perturbe la faune souterraine en la délogeant et l’exposant à la surface. Car c’est un environnement qui ne lui est pas favorable. Ameublir le sol sans retournement avec une grelinette ou une aérabêche s’avérerait moins nocif. De même l’usage des méthodes en permaculture permettent la présence et l’action des vers de terre et autres micro-organisme dans la terre.

Sachez également que la terre compactée comme sous les passes pieds
dans le potager, la terre nue sans paillis protecteur, empêchent le
passage et le développement des vers de terre.

Attirer les vers de terre : les gestes à adopter

Si votre sol est pauvre en vers de terre et que vous souhaitez
favoriser leur présence et leur multiplication, créez un environnement
propice ! Un sol limoneux, argileux, frais…

Apporter des matériaux riches en cellulose

Des débris végétaux : feuilles mortes, herbe… Le tout est d’amender le sol, du fumier ou un tas de compost par exemple.

Tout ceci leur permet de s’abriter, de manger et entretien l’humidité sur sol qui leur est vitale puisque ils respirent par la peau. (Mais attention, l’humidité favorise aussi les maladies cryptogamiques !)

Éviter de travailler la terre en mars/avril et septembre/octobre

Ils ont à cette période une forte activité et il s’agirait de ne pas les perturber !

Jardiner bio et effectuez la rotation des cultures

extrait de : http://www.cmonjardinier.fr/