Les arrosages.

Les bons gestes au jardin et sur le balcon pendant les grosses chaleurs

Les températures de ce début d’été atteignent des valeurs
caniculaires et malmènent tout autant les jardiniers que les plantes un
peu partout en France. Le soleil, pourtant nécessaire à cette période de
l’année, a aussi des effets néfastes quand il darde trop et surchauffe
le jardin et la maison. La sécheresse qui accompagne souvent ce beau
temps trop chaud fragilise aussi les végétaux. Quelques gestes simples
permettent d’aider les plantes à mieux supporter l’été trop chaud.

Arroser quand il faut et juste ce qu’il faut

Par temps très chaud et sec, le premier geste
qui vient à l’esprit concerne l’arrosage des plantes cultivées en pots
et en pleine terre. Les premières sont les plus dépendantes des apports
d’eau car le volume de substrat est plus limité et les potées
s’échauffent davantage et plus en profondeur que la terre du jardin.

Par temps chaud, l’arrosage s’effectue idéalement quand le soleil est
couché. Certains préconisent d’arroser en fin de journée, au mois deux
heures après le coucher du soleil quand les températures commencent à
baisser. Mais si vous utilisez l’eau d’un puits ou l’eau de ville, sa
température très fraîche par rapport à la température de l’air ambiant
va provoquer un choc thermique pour les végétaux exposés à une journée
de forte chaleur. Cet arrosage en soirée peut alors provoquer
l’apparition de maladies (oïdium,
pourritures diverses). Pour éviter cela, il faut arroser très tôt le
matin. Par contre si vous disposez d’une réserve d’eau qui a pu se
réchauffer sous l’effet du soleil, l’arrosage nocturne est recommandé,
car les plantes auront toute la nuit pour se réhydrater.

Dans tous les cas, il faut éviter de mouiller les feuillages et les fleurs pour éviter l’apparition de maladies cryptogamiques.
Seules exceptions, les haies de conifères (thuyas, cyprès de Leyland)
et les impatiens, très sensibles aux attaques d’acariens par temps sec.
Des vaporisations régulières les aident à mieux résister à ces parasites
qui prolifèrent très vite et ce d’autant plus que les températures sont
élevées.

Il reste un dernier point à prendre en compte pour l’arrosage :
certains végétaux comme les cactées ou les plantes grasses entrent en
repos quand les températures sont très élevées. Dans ce cas, ces plantes
absorbent moins d’eau et il faut surveiller le dessèchement de la terre
des potées. Tant que le substrat reste humide ou frais, il est inutile
d’arroser sinon les racines pourraient pourrir par excès d’humidité.

Ombrer les potées et certains légumes

Au coeur des plus chaudes journées, les
températures dépassent les 30 °C, surtout en plein soleil. Quand ces
valeurs restent aussi élevées plusieurs jours de suite, certaines
plantes montrent des signes de stress : le feuillage s’affaisse au fur
et à mesure que le soleil tape de plus en plus, et ce malgré les
arrosages suivis. Certaines feuilles peuvent même subir des brûlures,
avec des parties qui se décolorent puis sèchent. Certaines plantes
perdent des feuilles.

Pour limiter l’effet dévastateur d’une canicule, il est préférable
d’ombrer les végétaux sensibles à la chaleur. Dans le potager, vous
pouvez déposer des cageots retournés sur les rangs de salades ou de
radis par exemple pour les protéger du soleil et atténuer sa chaleur.
Vous pouvez aussi installer des tunnels recouverts d’une toile
d’ombrage. Pour les plantes en pots, il faut leur rechercher un
emplacement moins ensoleillé : sous un arbre, contre un mur au Nord ou à
l’Est, à l’arrière de la balustrade du balcon quand elle est opaque, à
l’aplomb d’autres végétaux plus grands, sous un parasol…

Épandre un paillis protecteur sur la terre nue

Partout où le sol est à nu, installez un paillis
pour éviter l’échauffement excessif de la couche superficielle ainsi
que l’évaporation de l’eau contenu dans la terre. Cette couche
protectrice limitera aussi le développement des mauvaises herbes qui
entrent en compétition avec les plantes du jardin pour la capture de
l’eau et des substances nutritives.

Les paillis de couleur claire (paillettes de lin ou de chanvre) ont
l’avantage de réfléchir une grande partie des rayons du soleil, ce qui
permet de garder une relative fraîcheur dans le sol.

Recyclez les déchets de taille de haie et autres arbustes d’ornement
dans les passe-pieds. Chaque fois que vous tondez, épandez le gazon
coupé en couche fine au pied des haies, des légumes du potager, dans les
massif de rosiers et de fleurs.

Par Alain DELAVIE

Source : Rustica.fr Juillet 2015