Accueillir les amis du jardin.

La biodiversité
d’un jardin fait sa richesse. Pour favoriser l’installation de la faune sauvage
amie du jardin, quelques gestes simples suffisent. Création d’une mare, mise en
place d’une rocaille, plantation d’espèces végétales grimpantes…

Dans le clan
de la faune sauvage, de nombreuses espèces sont amies du jardin. Grenouilles ou
lézards mangeurs d’insectes et de larves, abeilles et autres insectes butineurs
et pollinisateurs, oiseaux et hérissons dévoreurs d’escargots et limaces, vers
de terre laboureurs, chouettes et hiboux chasseurs de mulots… la liste des amis
sauvages du jardin est longue !

Pour
accueillir tout ce petit monde dans de bonnes conditions au jardin, il est
indispensable d’adopter quelques gestes simples. Le premier, bien évidemment,
est de bannir de son jardin les insecticides et les engrais chimiques. Cela va
sans dire !

Les autres
gestes favorisant la biodiversité tiennent soit à une pratique culturale plus
nature soit à la mise en place d’aménagements spécifiques. Ainsi, pour
permettre aux butineurs de venir s’installer au jardin, le meilleur réflexe est
de leur consacrer quelques îlots sauvages. Ces îlots peuvent être par exemple
une pelouse transformée en prairie naturelle ou encore une rocaille aménagée
avec des plantes à pollen.

Les oiseaux
eux ont besoin d’un abri pour nicher mais aussi d’un « garde manger »
d’insectes en tout genre. Une haie peut largement faire l’affaire d’un oiseau
nicheur. Un arbre de belle stature peut aussi abriter des nichoirs en bois ou
encore des cavités naturelles dans leurs troncs pour accueillir les chasseurs
de la nuit que sont la chouette et le hibou. Pour ce qui est de la nourriture,
la mise en place d’une plante grimpante comme un lierre ou une vigne vierge,
d’une haie à baie, mais aussi d’un point d’eau assurera le couvert des oiseaux.

Les
hérissons, grands croqueurs d’escargots et de limaces, seront des hôtes
réguliers au jardin si tant est qu’ils y trouvent un tas de bois ou une caverne
de pierre pour se cacher en journée.

Pour
favoriser l’accueil des vers de terre, véritables laboureurs des sols, mais
aussi des micro-organismes divers, le mieux est de pailler les sols pour garder
le frais et l’humidité.

En
aménageant un point d’eau, la biodiversité sera encore plus reconnaissante
puisque l’eau devient un vrai point de ralliement pour de nombreuses espèces :
grenouilles, libellules, oiseaux chasseurs…

Un massif
d’orties complète généralement le jardin idéal puisqu’il accueille de nombreux
papillons et insectes. Les orties sont souvent laissées dans un coin de friche
dans le fond du jardin pour s’éviter les désagréments de leurs brûlures.